Mot de la Directrice

Maison de retraite d'elne La résidence « COSTE BAILLS » est un Etablissement d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes (EHPAD) accueillant les personnes âgées dépendantes ou qui recherchent tout simplement un foyer sécurisé pour évoluer sereinement. C’est une structure publique habilitée 100%

Disponibilité pour l’Accueil Jour 

Jours Places Disponibles
Lundi : 4
Mardi : 2
Mercredi : 2
Jeudi : 2
Vendredi : 1

04 novembre 2015 ~ 0 Commentaires

Le vide grenier à la Résidence Coste Baills 2015

Comme chaque 1er dimanche d'Août depuis maintenant plusieurs années, les allées de la Résidence s'animent avec la particpation d'une quarataine de personnes venues vendre leur trésor…Toute la journée, les résidants accueillent visiteurs et promeneurs pour leur plus grand plaisir. La tenue du stand de crèpes, buvette, sandwichs et la vente de confitures faites Maison Coste Baills permet aux résidants de valoriser leur savoir faire!!!! Visite en photos à l'onglet Photos

03 novembre 2015 ~ 0 Commentaires

L’accueil de jour de la Résidence assure le transport à compter de janvier 2016

Afin de mieux répondre aux besoins des personnes âgées vivant à domicile et de leurs aidants, la Résidence fait évoluer sa prestation accueil de jour en janvier 2016. En effet, 6 personnes/jour pourront bénéficier (suite à la validation du dossier d'admission par la commission médicale de l'EHPAD), d'un accompagnement journalier du lundi au vendredi de 10h à 17h à la Résidence. Cet accueil en journée sera assuré par un professionnel formé et diplômé (Aide-Médico-Psychologique). Il sera proposé un accueil dans un lieu bien identifié au sein de la Résidence, et un programme d'activités et d'ateliers adapté au groupe de personnes accueillies.

Afin de faciliter l'accès à cette prestation, ce même professionnel assurera les transports aller/retour de 9h à 10h et de 17h à 18h au domicile des personnes.

La plaquette jointe ci-dessous est diffusée dans Elne et son canton.

.Nouvel accueil de jour pour Personnes Agées à la Maison de retraite d

N'hésitez pas à nous contacter pour de plus amples informations

 

18 mars 2015 ~ 0 Commentaires

Le temps de goûter: un moment d’échange et de plaisir ensemble…..

Note d’informations pour le goûter à la Résidence

A compter du 1er avril 2015, nous allons changer notre organisation pour le déroulé du goûter.

Nous souhaitons en effet renforcer la convivialité et les échanges tant avec les familles qu’avec les résidants sur ce temps du goûter. Les résidants vont également être informés de la date effective de ce changement et ont été consultés par les animatrices sur ce sujet.

Actuellement, les soignants procédaient à une distribution directement au contact des personnes, qu’elles soient en lieu collectif ou dans leur chambre.

Dans la nouvelle organisation, nous prévoyons d’aménager la salle à manger du RDC, celle du 1er et celle du 2nd avec un buffet libre où le choix de la personne sera sollicité. Chaque buffet sera animé par un soignant. Ainsi, les résidants seront invités à se rendre dans les salles-à-manger pour prendre le goûter. Les résidants n’étant pas en capacité de se déplacer seuls seront accompagnés. Ceux qui restent en chambre pour raison de santé seront servis en chambre.

Pour certains, le changement sera difficile, aussi afin de maintenir la qualité de leur vie à la Résidence chaque situation sera étudiée individuellement.

Je vous remercie de nous accompagner dans cette démarche en favorisant la venue de votre parent en salle à manger. Le temps de la prise du goûter se déroule environ de 15h30 à 16h15.

 

18 mars 2015 ~ 0 Commentaires

Compte-rendu 2ème table ronde avec les familles 9 février 2015 de 17h à 19h

Présentation des intervenants : réunion animée par Rita, référente bientraitance avec la participation de Sandrine, cadre de santé, du Dr. Rossa et en présence d’Antonia, la psychologue afin de faire le lien avec la réunion précédente organisée le 23 janvier 2015.

Réunion traitant de la prise en soins au sein de la maison de retraite avec deux grands axes de réflexion :

  • Comment améliorer la fluidité de circulation des informations et ainsi faciliter la communication des familles avec les équipes ?

 

  • Comment assurer une meilleure connaissance du suivi des soins ?

Dans l’ensemble, les familles sont satisfaites de l’accompagnement proposé et du travail fourni par les professionnels. Les familles ont également pu exprimer leur satisfaction quant à la nouvelle organisation des étages les midis et les après-midi permettant une présence plus importante des professionnels dans les salles-à-manger des étages et ainsi la création de véritables lieux de vie. Une difficulté persiste néanmoins, selon certaines familles, pour les résidants les plus lourds qui restent alités.

Les familles des résidants accueillis au PASA sont satisfaites de l’accompagnement de leurs parents au cours de la journée. L’accompagnement de proximité des professionnels dans ce lieu de vie bien identifié permet en effet d’assurer un meilleur suivi (cadre globalement rassurant pour les familles). C’est sur le modèle du PASA que le développement de lieux de vie aux SAM du 1er et du 2ème étage a d’ailleurs été envisagé.

Toutefois, quand la communication est compliquée voire impossible avec un proche, les familles sont angoissées car il est alors difficile de savoir ce qui est fait ou non au niveau de l’accompagnement. Les familles éprouvent un besoin important d’information.

Certaines familles ont souligné le fait que l’accès aux informations n’était pas difficile au sein de la maison de retraite et qu’il était toujours possible de trouver un professionnel susceptible de fournir des renseignements. Cependant, il y a un manque en termes de suivi ou pour obtenir des informations bien précises.

Il convient donc de réfléchir à des outils à mettre en place pour les familles démunies qui se sentent seules face à un parent qui ne communique plus et qui ne va pas bien.

L’objectif est donc de travailler ensemble sur des moyens de communication susceptibles de convenir au plus grand nombre.

Proposition : pourquoi pas par le biais d’échanges par SMS ou par mail pour les personnes qui ne peuvent pas venir régulièrement à la maison de retraite ?

Les familles aimeraient aussi connaître les horaires où il est possible de contacter les soignants et notamment les infirmières sans trop les déranger dans leur travail. Elles font notamment remonter le fait qu’à certains moments de la journée, notamment le soir, une seule infirmière est présente et que ce n’est pas forcément celle qui est affectée à l’étage où se trouve leur parent ce qui ne leur permet pas d’obtenir des informations satisfaisantes. De même, les aides-soignants de l’après-midi ne sont pas forcément bien informés de ce qui a pu se passer le matin. Par ailleurs, comment s’assurer qu’une information transmise par une famille à un agent soit bien transmise par la suite à ses collègues ?

Remarque : il est toujours possible pour une famille rendant visite à un proche de contacter les infirmières via les téléphones des chambres ou des couloirs si elles n’arrivent pas à obtenir certaines informations.

Certaines familles regrettent de ne pas savoir ce qui est fait au moment des toilettes des résidants, de ne pas avoir plus d’informations sur la prise en soins des résidants. Le Dr. ROSSA a alors expliqué que le maintien de l’autonomie, de l’estime de soi étaient recherchés lors de ces moments. L’objectif n’est pas de réaliser une toilette parfaite mais de stimuler au maximum les résidants en mobilisant leurs capacités restantes. Il est toujours possible de demander davantage d’informations à la cadre de santé.

A propos des interventions des kinés, certaines familles regrettent de ne pas avoir eu l’information comme quoi leur proche avait des séances chaque semaine. C’est dommage ! Beaucoup de choses sont faites au sein de la structure mais ne sont pas valorisées par faute d’information.

Les familles souhaitent également savoir quels sont les professionnels affectés au secteur dans lequel se trouve leur parent et désirent donc être informées à l’occasion des changements de secteur des agents opérés chaque année. En effet, il est difficile d’identifier les professionnels susceptibles de fournir la bonne information. Les changements de soignants peuvent être source d’angoisses pour les résidants. Réponse donnée aux familles : le découpage en secteur de l’établissement sur les matinées permet d’assurer un meilleur suivi des résidants. Au cours d’une année, les mêmes soignants suivent en effet les mêmes résidants. Des changements s’opèrent seulement une fois par an et sont profitables à tous dans le sens où ils permettent aux soignants de suivre de nouveaux résidants et de favoriser ainsi les remises en question.

Certaines familles soulignent le fait que malgré leur instance, il est difficile de trouver des réponses à certaines questions : notamment en ce qui concerne le déroulement des moments de repas.

Des familles voudraient avoir des informations relatives au suivi de leur parent par leur médecin traitant.

Remarque : le site Internet n’est pas à jour et c’est dommage.

Des familles ont exprimé le désir de mettre en place des cahiers de liaison dans les chambres des résidants qui ont le plus besoin d’un suivi au regard de leur état de santé. Le problème est qu’il apparaît difficile d’instituer ce cahier pour certains résidants et pas pour d’autres. De surcroît, ce type de cahier représenterait une tâche redondante pour les soignants qui réalisent déjà des transmissions sur le logiciel de soins dès lors que des éléments importants sont à communiquer au sujet d’un résidant.

Sandrine, la cadre de santé a rappelé que les familles pouvaient la contacter si elles avaient des difficultés pour obtenir certaines informations. La cadre peut en effet se renseigner en amont auprès des équipes et faire ensuite un retour auprès des familles au sujet des informations collectées.

 

Le Docteur Rossa, médecin coordonnateur, a également précisé qu’il pouvait recevoir les familles.

 

Rita, la référente bientraitance a ainsi rappelé qu’il était toujours possible de se tourner vers l’encadrement pour obtenir une réponse complète même si celle-ci peut ne pas être immédiate le temps de prendre tous les renseignements nécessaires.

Des familles ont aussi exprimé leur satisfaction : en appelant l’accueil de la maison de retraite, elles arrivent la plupart du temps à satisfaire leurs demandes.

 

Conseil donné aux familles : faire remonter les remarques, informations au plus vite auprès de l’encadrement dès lors qu’un dysfonctionnement est constaté. Cependant, certains résidants ont peur de représailles s’ils signalent les comportements inappropriés de certains agents auprès de la direction.

 

Proposition de se revoir en avril lors d’un groupe de travail afin de faire des propositions concrètes à mettre en œuvre au regard de ce qui a été discuté au cours de cette table ronde.

18 mars 2015 ~ 0 Commentaires

Compte-rendu 1ère table ronde avec les familles 23 janvier 2015 de 17 à 19h

Réunion animée par Antonia, la psychologue et Sabrina, la coiffeuse de la maison de retraite d’Elne, toutes deux praticiennes en validation (méthode d’accompagnement et de communication auprès des personnes âgées désorientées).

L’arrivée en maison de retraite :

Souvent, l’entrée en maison de retraite correspond à un épuisement des aidants familiaux qui n’arrivent plus à assurer cet accompagnement et ont généralement atteint un « point de non-retour ». Cette décision très lourde à prendre génère la plupart du temps un fort sentiment de culpabilité des familles qui ont peur que leurs proches se sentent abandonnés. La prise de décision est parfois plus compliquée en présence de grande fratrie qui ont du mal à se mettre d’accord sur le type d’accompagnement. La décision de mise en institution pose par ailleurs des questions d’ordre financier.

Des familles ont souligné les fait que l’épuisement, la fatigue nerveuse peut dans les cas les plus dramatique basculer vers un risque de maltraitance, d’où la nécessité de se faire aider. L’arrivée en institution peut représenter une solution.

Dans tous les cas, l’entrée implique nécessairement le recueil du consentement du résidant, le respect de sa volonté et une préparation psychologique en amont à son arrivée afin de permettre son intégration dans de bonnes conditions.

Les personnes qui confient leurs parents en maison de retraite sont souvent sujettes à des angoisses du fait qu’elles ne maîtrisent pas tout ce qui se passe dans les moindres détails du quotidien. Il est difficile pour de nombreuse familles d’accepter de « lâcher prise ».

 

L’acceptation :

L’adaptation des familles est souvent plus difficile que l’adaptation du résidant lui-même. Les familles doivent réussir à prendre du recul.

Antonia a rappelé que cette acceptation prend généralement trois mois. Il y a toujours un temps d’adaptation à observer pour dépasser les pleurs, la peine, arriver à accepter.

La difficulté consiste essentiellement en l’acceptation par la famille de l’arrivée en maison de retraite de leur parent. Il faut accepter que les années passent, que les parents réagissent différemment face au vieillissement. Leur comportement peut alors évoluer et dévoiler une facette de leur personnalité jusqu’alors inconnue. Plusieurs familles ont pu témoigner des changements constatés au niveau du comportement de leurs proches depuis l’arrivée en maison de retraite.

Des familles ont pu insister sur le fait que ce qui est le plus dur à supporter n’est pas la dégradation de l’état physique de leur parent à laquelle ils s’attendaient mais que la déchéance intellectuelle est beaucoup plus difficile à admettre. Il est compliqué de réussir à communiquer avec un parent qui semble absent, déconnecté de la réalité. Les familles sont souvent démunies face à ce genre de situations. Elles sont aussi très affectées par les souffrances de leurs parents.

Des familles ont souligné le fait que cela leur renvoie l’image d’une personne qu’ils n’aimeraient pas devenir. Il s’agit de l’image de leur propre vieillesse future. Cela renvoie donc à la peur du vieillissement, de la mort.

Antonia a alors souligné qu’il est indispensable de faire évoluer la relation avec son parent, de trouver un autre mode de communication. Il convient de savourer la vie d’une autre façon en se concentrant sur les aspects positifs et en vivant intensément le moment présent.

Souvent, les résidants ont le sentiment de ne plus servir à rien et ont donc besoin de valorisation et de se sentir à nouveau utiles (notamment à travers la réalisation des actes de la vie quotidienne comme les moments de repas). Certaines personnes âgées se sentent diminuées et ont beaucoup de mal à l’accepter. Il faut les accompagner et éviter de les mettre en situation d’échec.

Pour les familles qui le souhaitaient, des contacts ont été communiqués auprès de l’Association Alzheimer France qui propose des formations à destination des aidants familiaux afin de mieux comprendre la maladie et de faciliter la communication. Sabrina (coiffeuse) peut également vous accompagner.

Antonia, la psychologue a bien insisté sur le fait que l’établissement ne se substitue en aucun cas à la famille dont la présence est très précieuse, notamment sur un plan affectif.

De nombreuses familles parviennent finalement à se sentir apaisées et rassurées dans la mesure où à la maison de retraite la présence de professionnels, y compris la nuit (3 tournées réalisées par les 2 veilleurs avec 1 à 3 visites dans chaque chambre), procure un sentiment de sécurité plus important qu’à la maison. Le risque de chute n’est bien entendu pas nul mais bien mieux maîtrisé qu’au domicile. Beaucoup de familles connaissant la maison de retraite depuis un certain temps disent avoir réussi à dépasser le sentiment d’ « abandon » de leur proche. Certains résidants n’hésitent pas à dire à leurs familles, lors des visites qu’elles leurs rendent qu’ils ont trouvé une nouvelle maison, un nouveau chez-soi au sein de la résidence.

 

Les visites au sein de la résidence :

Selon certaines familles, il est préférable de parvenir à s’écouter et d’aller rendre visite aux proches que lorsque l’on en a réellement envie.

Sabrina a expliqué que les appréhensions, les angoisses doivent autant que possible être laissées de côté le temps de la visite afin de ne pas les communiquer. En effet, même si la personne semble absente, les émotions, les sensations continuent à se transmettre. La mémoire s’en va parfois mais le plaisir procuré par un moment agréable partagé reste. D’où l’intérêt des visites même si le résidant les oublie aussitôt.

Tout le monde ne partage pas cet avis, même si la plupart des familles acceptent avec le temps que leur parent vive en maison de retraite, il est pour certains difficile d’arriver à se passer de venir pour quelques jours. Elles ont toujours peur que la personne se sente abandonnée. On retrouve ici le sentiment de culpabilité des familles.

Certaines familles soulignent par ailleurs qu’elles viennent rendre visite à leurs proches avec plaisir mais que lorsque la visite ne se passe pas comme prévu, elle est source de déception, de contrariété.

Lors des visites à la résidence, il est possible de croiser d’autres familles qui traversent des expériences très similaires. Ça peut aussi être réconfortant pour la famille de savoir qu’elle n’est pas la seule à connaître des difficultés avec un proche et de pouvoir échanger à ce sujet.

Le besoin de parler et d’être compris est souvent très fort de la part des familles. Les professionnels sont aussi là pour les familles, pour répondre à leurs interrogations, si besoin un rendez-vous peut être programmé. Il est nécessaire de faire remonter ce qui ne va pas afin de pouvoir se sentir apaisé.

Un résidant présent à la réunion s’est exprimé et a souhaité souligner que l’accueil au sein de la résidence était agréable et qu’il s’y dégageait beaucoup de chaleur.

26 janvier 2015 ~ 0 Commentaires

La maison de retraite : un lieu de tournage

Toujours dans ce souci d'ouverture sur son extérieur, la Résidence accueille depuis une semaine un réalisateur local. En effet, Mr Liboureau, micro-kiné de notre belle ville, a choisit quelques lieux de vie de notre Résidence pour tourner des scènes de son film coémdie. Les espaces se transforment en fin de journée pour accueillir caméra, spots lumineux, micro, acteurs…..et silence ça tourne!

 

12 mai 2014 ~ 0 Commentaires

les nouveaux membres du Conseil de la Vie Sociale

cvs (467)

Ce groupe bien sympatique compose le CVS de la résidence Coste Baills. Sous la dynamique de son Président, des représentants des familles, du personnel, de l'association Partage et vie ce CVS tout fraichement élu est en charge d'améliorer encore et toujours plus la qualité de vie des personnes qui résident à Coste Baills. Je leur souhaite à tous la bienvenue dans ces nouvelles responsabilités et en ma qualité de directrice je suis trés heureuse de les avoir en partenaire.

A nos agendas….

 

18 mars 2014 ~ 0 Commentaires

Le rapport d’évaluation interne

ANNEXES EVALUATION INTERNE (791)Rapport d\'évaluation interne 2013 (4448)

18 mars 2014 ~ 0 Commentaires

Prévenir le risque Incendie en Maison de Retraite

 

A l’initiative de la direction de la maison de retraite publique, et en collaboration avec son responsable à la sensibilisation à la sécurité incendie, Éric Caulo, un exercice surprise a été fait, samedi matin, en partenariat avec le SDIS d’Elne. Tout d’un coup, une simulation d’incendie a été déclenchée, afin de mesurer les effets réels et concrets des formations multiples, et régulièrement répétées, auprès des personnels de la structure. Une vingtaine de sapeurs-pompiers, quatre camions, dont l’impressionnante « grande échelle », ont été réquisitionnés, et dument utilisés à l’évacuation des usagers, et à l’extinction des feux présumés. Les personnels de l’EHPAD (Etablissement d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes) ont réagis positivement à l’alerte inattendue, selon la procédure en vigueur. Les résidents de la zone concernée ont été évacués efficacement, malgré quelques émotions bien compréhensibles, mais avec la réassurance des professionnels qu’ils connaissaient bien. Le commandement de l’exercice a été assuré par le sergent-chef Éric Beauchet, et l’adjudant Olivier Pagès, sous l’observation hiérarchique du dynamique chef de centre local, le lieutenant-chef robert Olive. Scénario méticuleusement préparé secrètement par la directrice de l’EHPAD, Laure Barberis, et le sergent Benoit Pagès, tout s’est déroulé comme prévu, et le débriefing qui s’en suivait reprenait les points clés de cette sauvegarde d’urgence. Chacun se félicitait de vérifier, à fréquence fixe, mais de façon spontanée, la bonne possession des réflexes, et la pertinence des moyens, au bénéfice de la sécurité des usagers.

 

Marie Thérèse Bernabé Garrido

 

Photos :

  1. Le débriefing, personnel et pompier confondus
  2. Un des exercices, sous l’œil de Laure Barberis, directrice de l’EHPAD

03 février 2014 ~ 0 Commentaires

Bonne année

Une belle et bonne année pour la Résidence Coste Baills et ses habitants

 

En qualité de directrice, il m’est primordial de souhaiter à tous  les habitants de la Résidence une très belle année 2014. Que vos journées soient faites de bonheur, joie, apaisement et stabilité. Que vous ainsi que vos proches puissiez continuer à profiter de la vie à la résidence.

Les professionnels qui accompagnent les journées et nuitées des habitants de Coste Baills œuvrent avec dévouement, passion, motivation et compétence pour permettre à chacun de vivre dans le respect de ses désirs et besoins. Mes vœux s’adressent bien sur aussi à eux et c’est ensemble que nous poursuivrons la démarche qualité mise en œuvre depuis de nombreuses années. L’application de la Bientraitance dans un cadre éthique et déontologique centré sur l’Humain est chère à notre maison et nous luttons chaque fois un plus pour repousser les injonctions paradoxales qui nous limitent dans la réalisation de nos missions. La gérontologie et le champ du médico-social auquel nous appartenons sont en pleine mutation depuis des décennies ; la place de la personne âgée au sein de la société fait toujours débat au même titre que celui de la dépendance. Ce qui ne fait plus débat, dans tous les cas au sein de notre Résidence, c’est la notion de vie et de lieu de vie, de personnes actrices de leur projet de vie, de personnes ayant des ressources (capacité de) quelque soit l’objet de leur entrée à la Résidence, de respect, de dignité de la personne âgée, de citoyenneté, de prise en soin de la personne dans sa globalité, de respect de ses habitudes, de maintien de ses actes de la vie quotidienne, d’écoute, de parole, de bien être, d’attachement et de bien vivre. L’année 2013 s’est achevée avec la remise à nos autorités de tarification du rapport d’évaluation interne photographiant en un temps t le niveau de prestation, d’accueil, de respect des recommandations de bonnes pratiques professionnelles. Ce rapport sera consultable sur le site de la maison de retraite (www.mdr-elne.com portail famille) dès les prochains jours. Nous avons voulu, retracer avec objectivité, parfois rigueur le travail accompli et bien que des voies d’améliorations soient encore nombreuses (et même infinies), je peux assurer que l’accompagnement mis en œuvre au sein de notre Résidence est un accompagnement de qualité, qui se veut respectueux de chacun des habitants.

Bien sur, la démarche qualité ne connait pas de limites et nous avons déjà pour l’année 2014 70 Projets d’Amélioration de la Qualité (PAQ) à mettre en place. Ils seront le gage de notre engagement à lutter contre les différentes formes de maltraitance et l’étape nécessaire pour nous exposer à l’évaluation externe de fin d’année. Cette échéance nous délivrera l’autorisation de fonctionner si nous passons l’épreuve avec succès….

Une autre échéance nous attend : celle du renouvellement de la convention tripartite qui s’est achevée en février 2013. Ce rendez vous quinquennal avec les autorités de tarifications permet de pointer la cohérence entre les objectifs fixés, les projets mis en œuvre et les résultats atteints ainsi que de doter l’établissement de moyens nouveaux en adéquation d’une part avec le niveau de dépendance et de « pathos » présents au sein de la Résidence, et d’autre part avec les projets développés notamment dans le projet d’établissement (PE 2012/2016 consultable sur le site).

Les principaux projets phares que nous allons conduire sur 2014 :

- la construction du PASA (qui viendra remplacer l’actuel lieu de vie aménagé au RDC de la résidence en attendant l’autorisation de construction et qui accueille en journée 14 résidants),

- le projet restauration ou Et si on faisait comme à la maison ?,

- la mise en place d’une Unité de Vie Protégée pour les résidants qui ont besoin d’un maximum de repères et de stabilité en réponse à leur pathologie (nous poursuivons notre politique de prise en soin non médicamenteuse de la maladie d’Alzheimer ou maladies apparentées),

- le programme des travaux (consultable sur le site dans le dernier compte rendu de la réunion du Conseil de la Sociale)

Ainsi, c’est avec les habitants de la Résidence et leur proche que nous allons poursuivre notre engagement dans la qualité de notre accueil et accompagnement.

Un autre gage de qualité que je me dois de reconnaitre : la présence, l’écoute, le soutien, la rigueur de notre Président du Conseil d’Administration et ses membres. En effet, Mr Nicolas Garcia et l’ensemble des membres du CA le composant sont toujours disponibles pour défendre, préciser, se positionner quant aux orientations parfois difficiles souvent complexes que nous devons prendre. C’est ce même respect de l’humain, de défense des droits des personnes âgées, de défense du service public qui est présent lors de ces rencontres.

 

C’est ainsi tous ensembles, avec les bénévoles, les intervenants libéraux, les divers professionnels, les nombreux partenaires et fournisseurs, les fidèles, les familles, les agents, l’équipe de direction que nous agissons avec Bienveillance pour offrir un cadre de vie de qualité à nos habitants de Coste Baills.

 

Bien sûr mes pensées vont à tous ceux qui ont quitté notre maison et qui par leur présence ont permis de construire une pierre de plus à notre édifice. Car « Vivre, mourir : ce ne sont que des conséquences de ce qu'on a construit. Ce qui compte, c'est de bien construire. Je veux mourir en construisant. » L'élégance du hérisson [ Muriel Barbery ]
 

Bon any nou a tothom !

 Laure Barberis